On le voit dans ces (0 ) Scènes

Fanspot créé par :

Nico

Poitiers, 40 ans
Durant l'occupation, l'armée allemande avait établi son centre de commandement dans ce luxueux hôtel. Gouverneur militaire du Grand Paris, le général Dietrich von Choltitz (Gerd Froebe) y reçoit notamment le consul de Suède, interprété par Orson Welles. Adapté du livre éponyme de Larry Collin et Dominique Lapierre, ce long-métrage de 175 minutes raconte la Libération de Paris, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Si le film est en noir et blanc, c'est notamment parce qu'au moment du tournage, le gouvernement refusa que flottent des drapeaux nazis dans les rues de Paris. Seules leurs versions en gris furent tolérées. Le titre est une citation prononcée par Hitler au général Dietrich von Choltitz, alors gouverneur de Paris. Le dictateur lui avait ordonné le 23 août 1944 qu'il ne reste que des ruines de la ville au moment où les Alliés s'en empareraient. Le lendemain, Hitler lui aurait téléphoné, furieux, pour lui demander "Paris brûle-t-il ?" Ce n'était pas le cas. Le haut gradé avait refusé de suivre les ordres de son chef, restant sur l'impression d'un homme épuisé et tombé dans la folie, lorsqu'il l'avait rencontré quelques semaines plus tôt. Le général signa la capitulation des troupes nazies le 25 août 1944 à la gare Montparnasse.

Les commentaires des Fantrippers

Suivez-nous !

Partagez cette page sur