Breaking Bad : une clôture pour stopper les pizzas sur le toit de Walter White

Exaspérés par les fans de Breaking Bad venant régulièrement jeter des pizzas sur leur toit afin de reproduire l’une des scènes de la série, les propriétaires de la maison de Walter White viennent de construire une clôture imposante autour de leur propriété. Mais cela ne suffit pas à arrêter les plus audacieux.

Les fans de Breaking Bad ont encore ce passage en tête : chassé de chez lui par sa femme, Skyler (Anna Gunn), Walter White (Bryan Cranston) jette de colère une pizza sur le toit de sa maison. Un moment marquant mais pas si évident à immortaliser. "Quand vous lisez le script, vous ne pensez pas à la trajectoire, aux dimensions, à la hauteur du toit ou au poids de la pizza. Elle était énorme et sur le moment je me suis demandé comment j’allais bien pouvoir l’envoyer là-haut », racontait Bryan Cranston. Mais l’interprète s’est montré à la hauteur de son personnage. "Dès la première prise ! C’est l’un de ces moments géniaux où la scène était presque trop parfaite pour être vraie. Mais elle l’était", se souvient le showrunner de la série Vince Gilligan.

Tellement parfaite que depuis sa diffusion lors du deuxième épisode de la saison 3, en 2010, des fans s’amusent à la reproduire. Sauf que dans la réalité, ce n’est pas drôle du tout et cela a fini par exaspérer les habitants des lieux, contraints d’employer les grands moyens pour que cela cesse.

Car depuis la diffusion de Breaking Bad, leur petite maison résidentielle du quartier de San Gabriel à Albuquerque (Nouveau-Mexique, Etats-Unis), est devenue un véritable lieu de pèlerinage pour les nombreux fans de la série. Ils sont des dizaines, chaque jour, à se rendre sur place, que ce soit par leurs propres moyens ou lors de l’un des Breaking Bad RV Tour opéré par des guides professionnels dans un camping-car identique à celui utilisé par le célèbre Heisenberg.

Fans indélicats

Si au début les propriétaires de la maison regardaient ce défilé d’un œil amusé, le mari, Louis Padilla, prenant même parfois le temps de confier aux visiteurs quelques anecdotes du tournage, la situation s’est progressivement dégradée lorsque certains fans indélicats ont fait abstraction du fait qu’il s’agissait d’une propriété privée : coups de sonnette pour demander de fermer la porte du garage afin que le cliché soit identique à la série, vols de pierres du jardin afin de rapporter un souvenir, insultes lorsque les résidents expliquaient aux visiteurs qu’ils se trouvaient sur leur propriété et surtout jets de pizzas successifs sur le toit pour imiter Walter White… Les tuiles devenaient de plus en plus nombreuses pour les habitants du 3828 Piermont Drive NE.

L'appel aux fans de Vince Gilligan

En 2015, Vince Gilligan était pourtant intervenu pour demander aux fans de faire preuve d’un respect évident pour les habitants des lieux : "La maison qui nous a servi de décor est devenue une attraction, déclarait-il. Je ne pense pas que des vrais fans soient responsables mais la femme qui y vit et son mari sont deux des personnes les plus gentilles au monde et ils méritent d’être mieux traités que ça. Il n’y a rien d’original, de divertissant ou de cool à jeter une pizza sur le toit de cette dame qui n’a rien contre le fait que l’on vienne prendre des photos ou que l’on visite le quartier avec respect."

"Des pizzas jusqu'à devenir malades à l'idée d'en regarder une"

Malheureusement, cela n’a pas été suivi des faits. "Nous avons eu des pizzas sur le toit, dans l’allée… Nous avons eu des pizzas jusqu’à devenir malades à l’idée d’en regarder une", confirmait la propriétaire Fran Padilla à la radio NPR à l’époque. "Je vais finir par m’asseoir dehors, dans un rocking chair, avec un fusil. Vous savez, comme Granny de The Beverly Hillbilies", plaisantait-elle en faisant référence à cette ancienne série américaine très populaire (1962-1971).

On a beau être bonne pâte, avec le temps, cela a fini par ne plus être drôle du tout. "On a l’impression que l’on ne peut plus quitter la maison car chaque fois qu’on le fait, quelque chose se passe et c’est souvent n’importe quoi", expliquait récemment sa fille, Joanne Quintana, à la chaîne d’informations locales, Kob 4.

Les nombreux panneaux rappelant qu’il s’agissait d’une propriété privée et demandant aux touristes de rester dans la rue n’ont pas été respectés. Alors aux grands maux les grands remèdes. Les résidents viennent d’entourer leur terrain par une clôture en acier de 2 mètres de haut pour retrouver une tranquillité. "On ne veut pas vivre reclus, mais c’est nous qui sommes obligés de nous enfermer alors qu’on n’a rien fait de mal", regrette Joanne Quintana.

Et visiblement, cela n’a pas suffi à arrêter des fans indélicats. Certains n’ont pas hésité à escalader l’enceinte pour prendre des photos… Comme quoi, un mur n’est pas forcément la meilleure des solutions.

Suivez-nous !

Partagez cette page sur