Top 6 des lieux de tournage dans Les demoiselles de Rochefort

Flâner dans les rues la cité maritime sur les pas des Demoiselles de Rochefort, c’est encore possible. Jacques Demy modifia certains aspects de la ville et la fit rayonner dans le monde entier. Si vous avez en tête “Nous sommes deux soeurs jumelles” et “Nous voyageons de ville en ville”, alors vous êtes prêts pour arpenter cette cité de garnison de la Nouvelle-Aquitaine.

Top 6 des lieux de tournage dans Les demoiselles de Rochefort

Voici six lieux de tournage marquants dans le film Les demoiselles de Rochefort, réalisé par Jacques Demy. Un casting de rêve fut réuni : Françoise Dorléac, Catherine Deneuve, Gene Kelly, Michel Piccoli, Jacques Perrin, Grover Dale, Goerge Chakiris ou Danielle Darrieux.

Top 6 des lieux de tournage des Demoiselles de Rochefort, place Colbert

Place Colbert

Beaucoup de scènes mythiques des Demoiselles de Rochefort se sont tournées ici. Delphine (Catherine Deneuve) et Solange (Françoise Dorléac) y dansent lors de la kermesse sur cette place. Etienne (George Chakiris, acteur dans West Side Story) et Bill (Grover Dale), les deux promoteurs, étaient dépités après que leurs danseuses les avaient laissées tomber. Ils demandèrent aux Demoiselles de Rochefort de les remplacer.  Les habitants y verront Andy (Gene Kelly) ou encore Etienne effectuer un numéro sur l'une des deux scènes construites en son centre. Maxence (Jacques Perrin) entrera même dans le bar tenu par Yvonne (Danielle Darrieux), la mère des jumelles.

Deux ans après les parapluies de Cherbourg, Jacques Demy jette son dévolu sur Rochefort. Pourtant, la cité de Charente-Maritime n'était pas son premier choix. Il pensait à Hyères (Les dames d'Hyères pour le jeu de mots). Mais la ville du Sude de la France ne disposait pas d'une place assez grande pour loger tout le monde. Le réalisateur confia d’ailleurs à une journaliste de France-Soir le 2 février 1966 : « J’ai eu le coup de foudre pour la place Colbert. Elle est carrée, entourée de bâtiments tirés au couteau, avec un sol dallé où j’installerai mes danseurs, mon orchestre. On y fera une fête avec baraques, bistrot, … » .

Entre le 31 mai et le 27 août 1966, l'équipe technique et les acteurs se retrouvèrent donc dans cette ville de garnison. Pour égayer les lieux, Bernard Evein, fidèle décorateur de Demy, décida de repeindre les façades en blanc (40 000 m2), les volets en rose pastel, bleu azur ou vert anis. Cela donna un charme surréaliste au film. L'eau transparente de la fontaine fut remplacée par un liquide bleu apporté par les pompiers. Aujourd'hui, si vous cherchez  les damiers bleus et blancs sur le sol, ils n’existent plus.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Appartement des Demoiselles, 119 rue Pierre Loti

L'appartement des demoiselles dans le film est en fait le bureau du maire, situé dans l'hôtel de ville. Celui-ci fut construit en 1770 pour l'officier de marine Claude Marguerite François Renart de Furschamberg, puis racheté en 1804 afin d'y abriter la mairie. Un autre officier de marine a donné son nom à cette rue, Pierre Loti. Sa maison natale, située au 141, regorge de trésors extraordinaires avec plusieurs salles à thème rappelant ses nombreux voyages. Fermé en 2012, classé patrimoine du péril en 2018, les fonds pour sa rénovation seront acquis grâce au loto du patrimoine, un jeu créé par la française des jeux à l'occasion des journées du patrimoine 2018.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici. 

Rue Bazeilles (Quai aux vivres) : L'école de Boubou

Cette école est donc fictive puisque c'est la façade du Magasin aux vivres de l'arsenal qui sera choisi. Construit au XVIIe siècle en face du port de plaisance, il permettait de stocker les aliments pour les garnisons de la ville. Hormis Boubou (Patrick Jeantet) le petit frère des deux soeurs jumelles, tous les autres enfants ont été choisis par Gene Kelly, le danseur star de l'époque, et par la directrice de l'école Emile Zola, Mme Perfetti. Douze filles et douze garçons devaient sortir bruyamment de l'établissement et courir le plus vite possible vers leurs mamans. Contents de leur sort, ils étaient même en vacances quinze jours avant les autres.

Le jour du tournage, il faisait très chaud et les chemisettes confectionnées en crépon avaient décoloré sur les peaux des jeunes figurants.

Le sol de la rue avait aussi été refait afin d'être plus glissant à la demande de Gene Kelly. Son personnage, Andy, croise d'ailleurs la route de Solange dans cette rue à la sortie de l'école. Boubou est furieux parce que sa soeur refuse qu'il aille voir les forains. Elle fait tomber ses affaires et l'acteur américain l'aide à les ramasser hormis la partition du concerto qu'il garde précieusement.

Galerie Lancien, 72 avenue de la Fayette

La galerie Lancien, dans laquelle Guillaume, peintre au pistolet amoureux malheureux de Delphine, vend de la peinture moderne. Dans le film, ce lieu abrite des oeuvres autour du Pop-Art et du Op Art. Jacques Demy, amateur d’art moderne, a notamment fait réaliser un portrait de Delphine à la manière de Bernard Buffet mais aussi un Mobile de Calder.

Il sera difficile pour les amateurs du film de reconnaître la devanture de la Galerie Lancien puisqu’elle est actuellement remplacée par une boutique n’ayant pas de lien avec l’art. L’avenue est située non loin du Musée National de la Marine et du Musée archéologique de la Vieille Paroisse.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici. 

Magasin Monsieur Dame, Avenue Charles de Gaulle (Bourse du commerce)

Le grand Michel Piccoli avait endossé le costume de Simon Dame, gérant du magasin de musique. Dans le film, il est subjugué par la beauté de Solange et tombe amoureux d’elle dès qu’elle entra dans sa boutique. Actuellement le lieu se situe sur l’emplacement d’un marché couvert, Bourse du commerce. Au XIXe siècle, Monsieur Rivalland ouvrit une boutique à l’endroit où se tourneront les scènes chez Monsieur Dame.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici. 

Top 6 des lieux de tournages dans Les demoiselles de Rochefort - Pont transbordeur Martou échillais

Pont transbordeur, Rue de Martrou, 17620 Échillais

Cet édifice inauguré en 1900 est le personnage principal de la scène finale du film. Les forains, Delphine, Josette et même Maxence empruntent cette route, direction Paris (ce qui n'est pas possible en vrai). Pour rendre le pont construit sur les plans de Fernand Arnodin encore plus pop, Bernard Evein aurait voulu le repeindre en rose. Trop cher s'exclamèrent alors les producteurs.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici. 

L'esprit joyeux du film flotte toujours dans l'air et les figurants, très nombreux, ont encore des souvenirs émus de ce tournage magique.  

La ville de Rochefort continue de faire vivre la mémoire de ce film. Il existe une avenue Jacques-Demy et une place Françoise-Dorléac. La jeune comédienne décéda trois mois après la sortie du long-métrage.

Réservez votre séjour à Rochefort au meilleur prix ici

Il ne vous reste qu’à vous rendre sur place et d’essayer de repérer ces lieux mythiques où Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Gene Kelly ou Jacques Perrin jouèrent. La ville est éternellement rattachée aux Demoiselles de Rochefort, le merveilleux film de Jacques Demy.

Suivez-nous !

Partagez cette page sur