Top 10 des lieux de tournage de La Môme à Paris

Paname, Paname... Enfant des rues de Belleville à Paris devenue vedette internationale, Édith Piaf a connu une ascension à la hauteur de son immense talent. Mais ce ne fut pas toujours la vie en rose pour l'artiste, disparue à seulement 47 ans.

La Môme à Paris en 10 lieux

Laissez-vous emporter par la fougue des lieux préférés de La Môme Piaf dans la plus belle ville du monde, Paris. Partez sur les traces de votre héroïne préférée avec le guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans.

Le guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans

L'Olympia

En 1961, alors que sa polyarthrite est de plus en plus handicapante, Édith Piaf (Marion Cotillard) connaît un véritable triomphe à l'Olympia, dans une salle bondée et en pleine hystérie. La mythique salle parisienne est alors en grande difficulté financière. La chanteuse s'y produit à la demande de son ami Bruno Coquatrix, directeur général de la salle de 1954 à 1979, et sauve l'Olympia de la faillite. Durant quatre mois, la chanteuse donne une série de concerts considérés comme les plus marquants. C'est à cette occasion qu'elle interprète sur scène le légendaire Non, je ne regrette rien.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Appartement d'Édith Piaf

Une petite plaque sur le bâtiment rappelle que la chanteuse a vécu ses dix dernières années à cette adresse. C'est dans cet immmeuble que l'auteur-compositeur Charles Dumont (Mario Hacquard) lui présente la chanson "Non, je ne regrette rien", écrite avec Michel Vaucaire. Ce boulevard a été baptisé en référence au maréchal de France, Jean Lannes (1769-1809) dont l'autre patronyme, Duc de Montebello, a également nommé un port et un quai de la capitale.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Brasserie Julien

Si dans le film on voit Édith Piaf et ses amis attablés dans cette célèbre brasserie parisienne, la chanteuse y avait véritablement ses habitudes, et même une table attitrée : la numéro 24. L'établissement possède une longue histoire remontant bien avant son ouverture en 1903, puisque son emplacement a accueilli dès 1787 l'auberge Cheval Blanc qui devint, au XIXe siècle, le premier café-concert de la capitale.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

 

Rue du Ranelagh

Alors qu'Édith Piaf chante dans la rue, elle se fait repérer en 1935 par Louis Leplée (Gérard Depardieu). Celui-ci gère alors le cabaret Le Gemmy's et propose à la chanteuse de s'y produire. L'homme devient son mentor. Il lui trouve son nom d'artiste : "la môme Piaf". Elle ne devait chanter dans le cabaret qu'une semaine mais elle triomphe durant sept mois. Et tout s'interrompt brutalement avec l'assassinat dans son lit de Louis Leplée. L'immeuble date de 1900-1901 et possède des motifs ornementaux évoquant le Moyen Âge et la Renaissance.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Escalier

Édith et Momone courent dans ces escaliers de Montmartre, filmés afin d'évoquer ceux du vieux Belleville, aujourd'hui disparus. Les escaliers escarpés font partie de l'identité même de Montmartre.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Rue Androuet

Âgée de 20 ans, Édith Piaf souhaite uniquement chanter. Elle le fait dans cette rue du quartier de Belleville en compagnie de Momone (Sylvie Testud). Celle-ci récolte les pièces que les passants leur donnent en écoutant la chanteuse. À deux pas de la rue Lepic, cette petite rue est typique de Montmartre. Ce quartier a été choisi par la production afin de figurer le Belleville de l’époque. Au centre de la place des Abbesses, cœur du village de Montmartre, se trouve la seconde station de métro ayant conservé sa marquise Guimard.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Bobino

Avant d'aller se produire dans cette salle, Edith laisse un jeune soldat, Michel Emer, lui chanter une chanson qu'il a composée pour elle. Il s'agit de L'Accordéoniste et ce titre sera l'un de ses plus grands succès. Depuis 1873, Bobino a connu une belle évolution. D'abord guinguette, puis café-concert et salle de spectacle, l'établissement ferma en 1984 et fut totalement rasé en 1985. Une nouvelle version a ouvert ses portes au même emplacement en 1991 mais ne parvint pas à séduire un assez large public et l'aventure s'arrêta en 2009. Ce n'est que depuis 2010, et d'importants travaux pour porter la capacité des lieux à 900 spectateurs, que Bobino semble renouer avec son glorieux passé.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Rue Ravignan

Parmi les rares rues parisiennes filmées en décor réel, la rue Ravignan est le théâtre d'une promenade d'Édith et Momone. La majorité des autres scènes du long-métrage d'Olivier Dahan ont été tournées à Prague, réputée pour ressembler au Paris du début du XXe siècle.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Cimetière du Père-Lachaise

Décédée le 10 octobre 1963, Édith Piaf est enterrée dans ce célèbre cimetière parisien où plus de 40.000 personnes sont venues lui rendre un dernier hommage. On estime que près de 500.000 personnes se trouvaient le long du cortège. Nécropole la plus visitée de la capitale, le cimetière du Père-Lachaise est mondialement connu. Il compte 77.000 concessions et accueille chaque année 3,5 millions de visiteurs. Il fut conçu en 1803 par Alexandre-Théodore Brongniart, l'architecte du palais de la Bourse.

Découvrez ce fanspot en cliquant ici.

Place Edith-Piaf

Inaugurée en 1978, cette place rend hommage à Édith Piaf, née à quelques mètres de là, à l'hôpital Tenon. Une statue a été installée sur la place en 2003, à l'occasion du quarantième anniversaire d'Édith Giovanna Gassion, dite Édith Piaf, enfant des rues de Paris.

Suivez-nous !

Partagez cette page sur