Paris : 10 stations de métro à voir absolument

Inauguré en 1900, le réseau métropolitain, long de près de 220 km, comporte seize lignes et dessert 302 stations : bienvenue dans le ventre de Paris !

Arts et Métiers

Dans Sense8, la superbe et atypique station de métro Arts et métiers est le théâtre d'un combat entre Will et la mystérieuse personne les suivant depuis le métro des Abbesses. Il s'agit de l'une des rares stations de la RATP à ne pas avoir de publicité sur ses quais.

Dans Revoir Paris - La nuit des constellations, Kârinh découvre la sublime station Arts et Métiers. Celle-ci est entièrement recouverte de plaques de cuivre rivées les unes aux autres.

C'est en quelque sorte vingt mille lieux sous la terre. La station Arts et Métiers immerge le voyageur dans un sous-marin aux rouages apparents, un Nautilus tapissé de cuivre – l'unique matériau employé –, un sentiment renforcé par la présence, sur les quais, de hublots ouvrant sur des scénographies de petite taille. Dévoilé en 1994 à l'occasion du bicentenaire du Conservatoire national des arts et métiers, cet habillage est l'œuvre du scénariste Benoît Peeters et du dessinateur François Schuiten, auteurs de la série Les Cités Obscures et de Revoir Paris.

Bir-Hakeim

Dans Le Dernier tango à Paris, si les personnages principaux se rencontrent sous le pont du métro aérien, la station de Bir-Hakeim est le théâtre d'une discussion mouvementée entre Jeanne et Tom (Jean-Pierre Léaud). Les deux fiancés se disputent d'abord de chaque côté de la voie, puis finissent par tomber dans les bras l'un de l'autre. Jean-Pierre Léaud était l'un des acteurs favoris de François Truffaut. Le réalisateur lui a fait incarner à plusieurs reprises le rôle d'Antoine Doinel.

Dans Le Cahier bleu, La très belle station de métro est le théâtre d'une scène étonnante : Victor, l'amoureux mystérieux de Louise, l'observe depuis le quai d'en face.

Franchir la Seine à bord de la ligne 6 du métro qui emprunte le pont de Bir-Hakeim est hautement recommandé. Ouverte en 1906 sous le nom de Grenelle, rebaptisée Bir-Hakeim en 1949 lorsque le viaduc de Passy a lui aussi connu un changement d'état civil, la station de métro aérienne a gagné le sous-titre Tour-Eiffel en 1998, puisqu'elle n'en est distante que de 650 mètres. Rénovée en 2008, elle accueille depuis lors Night and Day, un double vitrail disposé à chaque extrémité de la verrière, œuvre de la plasticienne américaine Judy Ledgerwood.

Pont-Neuf

Dans Les Amants du Pont-Neuf, Alex découvre puis brûle les avis de recherche concernant Michèle, dans cette station. Celle-ci dessert l'Hôtel de la monnaie, bâtiment dont le rôle important est rappelé dès l'arrivée en métro.

Vous en aurez pour votre argent dans cette station desservant le Pont-Neuf et l'hôtel de la Monnaie, siège de la monnaie française. D'énormes pièces ornent en effet les murs, allant jusqu'à s'échapper des cadres qui les abritent pour tapisser la voûte au-dessus des voies. Un ancien balancier monétaire, utilisé pour frapper la monnaie du XVIe au XIXe siècle, les fameux Louis d’or notamment, et deux vitrines exposant des pièces, réelles celles-là, sont également disposés sur les quais. Un véritable trésor patrimonial.

Concorde

Dans Subway, afin de repérer le voleur, le commissaire (Michel Galabru) est en planque dans cette station. Ouverte en 1900, celle-ci connut trois mois plus tard son tout premier accident, le premier du réseau, avec la collision entre deux rames. La RATP avait envoyé un représentant durant le tournage. L'équipe a ainsi parfois dû faire preuve d'habileté au moment de tourner les scènes montrant le métro sous un jour défavorable.

Un peu de lecture ? Plongez-vous dans les lettres reproduites sur les carreaux de faïence de la station Concorde, sur la ligne 12 : elles forment la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Cette œuvre en céramique, datant de 1991, est l'une des nombreuses réalisations de l'artiste-plasticienne belge Françoise Schein abordant les thématiques civiques. Ces préoccupations s'expriment aussi dans les stations Parvis de Saint-Gilles à Bruxelles, Parque à Lisbonne ou Westhafen à Berlin.

Pigalle

Dans Métro Pigalle, au paradis du bas résille, on s'arrêtera impérativement sur Edith Nylon. D'obédience punk-rock, apparenté au courant des Jeunes Gens Modernes, le groupe a consacré, sur son ultime opus, une chanson au métro Pigalle. Emmené par Mylène Khaski, Edith Nylon a frayé avec le succès au début des années 1980, assurant les premières parties de Jacques Higelin, Téléphone et The Police.

À Pigalle, il sera question de bouches. Au pluriel pour ne pas bouder son plaisir. Et de métro, histoire de couper court à toute mauvaise interprétation. Avec ses courbes sinueuses et ses réverbères en fonte, la première entrée, construite en 1902 sur la ligne 2, est l'œuvre de l'architecte Hector Guimard (1867-1942), dans le plus pur style Art nouveau. La seconde, aménagée en 1910 lors de la création de la ligne A du réseau Nord-Sud (l'actuelle ligne 12), dégage un charme plus discret. Partez à leur découverte en empruntant les p'tites rames pour Pigalle...

Javel - André-Citroën

Dans Y'a d'la joie, Bonjour bonjour la ritournelle...D'abord interprétée sur scène par Maurice Chevalier, Y’a d’la joie, une chanson qui fleure bon l'insouciance de l'entre-deux-guerres, a lancé la carrière de Charles Trenet, qui l'avait composée afin de se donner du courage durant son service militaire. La Tour Eiffel y saute dans la Seine à pieds joints et, "miracle sans nom à la station Javel, on voit le métro qui sort de son tunnel". Jean-Noël Dupré en a proposé, en 1975, une version décalée, sur un ton blasé, qui a eu les faveurs de Trenet, lequel avait surnommé son interprète "le mou chantant".

La station porte tout à la fois le nom du pionnier de l'industrie automobile, et du village, à l'ouest de Paris, où fut construite en 1777 la manufacture de produits chimiques destinée à la fabrication de l’eau de Javel. La vie et l'œuvre d'André Citroën ont longtemps fait l'objet d'une exposition dans la station, avant de disparaître dans les années 2000. Joie : depuis juin 2018, une longue frise historique et trois écrans tactiles permettent à nouveau d'y découvrir l'histoire de la marque aux chevrons.

Abbesses

Dans Sense8, située à 36 m sous terre, cette station est la plus profonde du métro parisien. C'est de celle-ci que sortent Riley Blue et Will pour se rendre sur cette place où se trouve notamment un magnifique manège. Les deux personnages repartent par la même bouche de métro en étant suivis. Plus tard, c'est aussi là que Sun se fait arrêter, avant d'être sauvée, in extremis, par Mun.

Dans Abbesses, Un disque de platines, littéralement. Champions du monde de DJ en 2002 au concours DMC, les turntablists de Birdy Nam Nam (Crazy B, Little Mike, DJ Need et DJ Pone – qui quittera le groupe en 2014) sortent trois ans plus tard leur premier album dont est extrait Abbesses, un morceau utilisant un sample tiré de la bande originale du film Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain. Un passage sonore d'un autre long-métrage, The Party, de Blake Edwards, apparaît lui dans le titre Ready for War, Ready for Whut? et a donné son nom au groupe. Plusieurs scènes du clip Les chroniques du 75, du groupe de rap Sexion d'Assaut, ont été tournées dans la station Abbesses.

Cent soixante seize, c'est le nombre de marches qu'il vous faudra gravir depuis les quais jusqu'à la sortie du métro Abbesses. La station la plus profonde du réseau parisien se situe en effet 36 m sous la surface. Afin d'agrémenter l'ascension, et à l’occasion de la rénovation de la station en 2007, la RATP a commandé quinze œuvres originales à l’association des artistes "Paris-Montmartre". Pour ceux que l'escalier en colimaçon rebuterait, il est possible d'emprunter l'un des deux ascenseurs mis en service en 1999 et pouvant transporter jusqu’à 100 voyageurs chacun.

Porte des Lilas

Dans Nox, cette station fermée au public depuis 1939 est prisée des réalisateurs. La plupart d'entre eux choisissent d'y tourner car ils n'ont pas les mêmes contraintes que dans des conditions réelles, et la RATP leur met même à disposition des rames de métro avec un conducteur. Il n'est possible de la visiter qu'une seule fois dans l'année : en septembre, lors des journées du patrimoine.

Dans Le Poinçonneur des Lilas, avant l'apparition des tourniquets, c'est un poinçonneur qui oblitérait les tickets de métro et celui des Lilas a accédé à la célébrité grâce à Serge Gainsbourg. Si la chanson a refroidi les programmateurs radio à l'époque – "Se faire un trou, un petit trou, un dernier petit trou, Et on me mettra dans un grand trou" –, elle est aujourd'hui un motif de fierté pour le quartier. Un jardin Serge-Gainsbourg a été inauguré porte des Lilas, en 2010, et une station de métro baptisée en son nom devrait être mise en service à l’horizon 2023 sur la ligne 11.

Elle s'est appelée Abbesses, dans Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain et Supercondriaque, Gare de l'Est dans Une époque formidable, Concorde dans Les Femmes de l'ombre, Opéra dans A bout portant ou encore Boissière dans le clip de That's My People du groupe de rap Suprême NTM. Fermée au public depuis 1939, l'une des stations de La Porte des Lilas est devenue un plateau de cinéma réputé, servant de décor pour le tournage de films, clips et publicités. Connue sous le nom "Porte des Lilas - Cinéma", elle permet de faire circuler aussi bien de vieux wagons de la marque Sprague-Thomson que des modèles à pneus, et ce sur près d'un kilomètre, jusqu’à Haxo, une autre "station fantôme".

Buttes-Chaumont

Dans Irréversible, Marcus (Vincent Cassel), Alex (Monica Bellucci) et Pierre (Albert Dupontel) discutent de sexe dans cette station de métro, et plus précisement des expériences d'Alex avec chacun des deux personnages. Le film a eu recours a plus de 1.500 trucages numériques, dus au nombre conséquent de plans-séquences sur lesquels quelques ratés subsistaient (micros dans le champ, ombres, etc). Malgré son emplacement très touristique, cette station n'est positionnée qu'à la 299e place sur 302 des stations de métro les plus fréquentées de Paris.

Avec ses 507.867 voyageurs annuels en 2013, cette station est l'une des moins fréquentées du réseau parisien. La construction de la ligne 7 bis, qui la dessert, n'a pourtant pas été une mince affaire puisqu'il a fallu traverser d'anciennes carrières, parfois grossièrement remblayées, sous le parc des Buttes-Chaumont.

Blanche

Dans Métro Blanche, extrait de III, Bob Sinclar change donc d'arrondissement et de standing. Le titre convoque, toutes proportions gardées, Serge Gainsbourg – les gémissements de Love on the Beat – et Grace Jones. À noter que pour la couverture de Paris by Night, sorti dix ans plus tard, le dj a été photographié à proximité de la station, avec le Moulin-Rouge au second plan.

Mise en service en 1902, la station Blanche n'offre en elle-même que peu d'intérêt. Mais elle débouche à proximité du célèbre cabaret du Moulin-Rouge et constitue donc la porte d'entrée toute indiquée pour en voir de toutes les couleurs.

Suivez-nous !

Partagez cette page sur