Paris : les lieux mythiques d'Intouchables

Avec plus de 50 millions d'entrées, le duo formé par François Cluzet et Omar Sy a conquis le monde. Adapté de l'histoire vraie de Philippe Pozzo di Borgo, cette belle histoire d'amitié entre un tétraplégique et son auxiliaire de vie ne laisse personne indifférent. Répliques cultes en prime.

Domicile de Philippe

Comme nous l'évoquons dans notre guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, bd et romans, le bel hôtel particulier dans lequel réside Philippe (François Cluzet) se trouve souvent caché derrière son imposant portail en bois. Construit entre 1718 et 1723, l'hôtel d'Avaray abrite depuis 1920 l'ambassade des Pays-Bas. Celle-ci le loue parfois pour des tournages et les fonds récoltés ainsi sont réinvestis dans des projets culturels. Si dans le film, on distingue nettement une plaque indiquant le numéro 143, il se trouve bien au 85. Il est possible pour le grand public de le visiter une fois par an, en septembre lors des Journées européennes du patrimoine.

Café Les Deux Magots

Après une crise de panique de Philippe, Driss (Omar Sy) l'emmène dans les rues de Paris pour une promenade très matinale. Ils s'installent ensuite au café Les Deux Magots et discutent longuement, notamment de la femme de Philippe. Ce café mythique du quartier de Saint-Germain-des-Prés a été une source d'inspiration pour un autre grand nom du cinéma. Selon Vanity Fair, c'est ici que J.J. Abrams et son co-scénariste Lawrence Kasdan ont travaillé durant 8 heures sur le septième volet de Star Wars.

Passerelle Léopold-Sédar-Senghor

Une fois le fauteuil de Philippe modifié pour atteindre une vitesse de pointe de 12 km/h, Driss et son employeur vont essayer cette nouvelle configuration sur cette passerelle. Les effets sont visibles puisqu'ils dépassent des segways. Est-ce volontaire ? Toujours est-il que la passerelle porte le nom du poète, écrivain et ancien président de la République du Sénégal, pays duquel est originaire Driss ainsi que le père d'Omar Sy.

Grand Foyer du Théâtre de Chaillot

"Pas de bras, pas de chocolat !" La réplique de Driss lorsque Philippe souhaite qu'il lui donne un M&M's® est restée associée au film. Elle est dite dans cet espace, transformé pour l'occasion en exposition d'art dans laquelle Philippe contemple longuement un tableau que Driss critique ouvertement. Le Grand Foyer est ouvert à la location pour diverses occasions. D'une surface de 860 m2, cette salle Art déco propose une vue exceptionnelle sur la Tour Eiffel et les jardins du Trocadéro.

Bijouterie Boucheron

C'est dans cette bijouterie, la première à s'installer sur la place Vendôme en 1893, que Driss choisit des boucles d'oreilles pour Philippe. Le joaillier a compté de prestigieux clients au fil du temps, parmi lesquels Édith Piaf ou encore Alexandre III. Soucieux d'être le plus proche possible de son personnage, notamment pour sa façon de se mouvoir et de parler, François Cluzet a rencontré Philippe Pozzo Di Borgo, l'homme dont l'histoire a inspiré le film. L'acteur ressortit bouleversé de cette rencontre.

Théâtre national de l'Opéra Comique

Attention, choc des cultures ! Lorsque Driss accompagne Philippe à l'Opéra, il a du mal à se familiariser avec le concept. Il faut dire qu'un arbre qui chante n'est pas forcément ce qu'il y a de plus logique. Ce théâtre a été fondé en 1714 par des troupes foraines, surtout connu pour leurs parodies d'opéras et de pantomines. Cela a fait son succès et donné au lieu le nom d'Opéra Comique. La particularité était d'intercaler des dialogues entre les parties chantées. Cela a, par la suite, défini un genre.

Le Nemours

Premier rendez-vous manqué entre Philippe et Éléonore (Dorothée Brière-Meritte). Tous deux entretiennent une relation épistolaire depuis plusieurs mois et Driss a incité son patron à entreprendre les démarches pour rencontrer sa correspondante. Mais celle-ci est en retard et cela provoque chez Philippe une crise de panique. Il demande à Yvonne (Anne Le Ny) de le ramener chez lui. Situé sous les colonnes de la place Colette et en annexe de la Comédie-Française, Le Nemours est une véritable institution parisienne.

Buvette des marionnettes (fermée)

Alors que Driss patiente à l'extérieur, Philippe est mis en garde par un ami au sujet de son auxiliaire de vie, et notamment son passé judiciaire. Philippe lui répond qu'il n'en a rien à faire et qu'il apprécie Driss, en particulier le fait que celui-ci le considère comme une personne, sans faire de manières particulières quant à son handicap. La buvette dans laquelle se déroule la scène a été définitivement fermée depuis. Elle avait été nommée ainsi en raison de sa proximité avec le théâtre de la Marionnette, juste à côté. Fondé en 1933, il s'agit du plus grand du genre avec 275 places.

Station Solférino

À la recherche d'un emploi, Driss sort de la bouche de métro de Solférino pour se rendre chez Philippe. La rencontre sera déterminante. Avec celle de la porte de la Chapelle, cette station, ouverte en 1910, n'a pas été rénovée une seule fois. Elle possède encore son décor d'origine, avec notamment son nom en faïence ainsi que la direction Nord-Sud inscrite au-dessus des tunnels empruntés par les rames de métro.

Musée de la Légion d'honneur

Le film s'ouvre de nuit, Driss conduit la Maserati Quattroporte V de Philippe. Celui-ci se trouve sur le siège du passager. La voiture prend alors le couloir du bus, côté quai Anatole-France, pour commencer une folle course dans Paris. Ce musée est ouvert au public depuis 1925.

Suivez-nous !

Partagez cette page sur