Paris : les lieux mythiques de Gainsbourg, vie héroïque

Initiales SG. Compositeur de génie, chanteur emblématique, séducteur international, homme de passions et d'excès... La vie de Serge Gainsbourg est à elle seule un roman. La porter à l'écran était une évidence. Les empreintes de l'homme à la tête de chou sont nombreuses.

Domicile de Serge Gainsbourg

Serge Gainsbourg (Éric Elmosnino) vit des jours heureux avec Jane Birkin (Lucy Gordon) dans leur maison rue de Verneuil où ils aiment y chanter "Le Canari sur le balcon". C'est en 1967, durant les trois mois de son idylle avec Brigitte Bardot, que le chanteur a acheté cette résidence qu'il aimait nommer son "hôtel particulier". Il y vécut jusqu’à la fin de ses jours en 1991. Depuis, sa fille, Charlotte Gainsbourg, n'a pas modifié l'intérieur qu'avait aménagé son père. Tout y est encore comme si le chanteur y habitait toujours. Un projet de musée lui étant consacré a été un temps envisagé. Sur le mur extérieur, les fans du monde entier continuent de rendre hommage à cet immense artiste.

Restaurant Lapérouse

Comme nous l'évoquons dans notre Guide Paris des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, BD, romans, bien que cela s'éloigne de la réalité, Serge Gainsbourg et Jane Birkin se rencontrent dans ce superbe restaurant dans le film. Le réalisateur a pris cette liberté avec la véritable histoire du couple afin de proposer un cadre correspondant à sa vision des personnages.

Studios Ferber

Dans son épopée en Jamaïque, Serge enregistre en 1979 une version reggae de la Marseillaise appelée Aux armes et cætera. La séquence d’enregistrement au studio Dynamic Sounds à Kingston a été tournée en réalité aux Studios Ferber à Paris. Là même où Gainsbourg enregistrait ses BO de films et de nombreuses réalisations artistiques. Depuis leur ouverture en 1973, les Studios Ferber n’ont jamais cessé d’accueillir des artistes français et internationaux de renom. L'album du même nom que la chanson fut le premier disque d'or de la carrière du chanteur. Mais la chanson donna lieu à une vive polémique, certains conservateurs et militaires n'acceptant pas que l'hymne national français soit détourné de la sorte. Gainsbourg a indiqué qu'il souhaitait adapter La Marseillaise mais qu'il n'en connaissait pas toutes les paroles. Il ouvrit alors un dictionnaire, mais pour gagner de la place, il était écrit Aux armes et cætera, lui donnant alors l'idée du titre. Deux ans plus tard, il acheta pour 135.000 francs l'un des deux manuscrits originaux de l'hymne de Rouget de Lisle. Le compositeur avait réellement écrit à partir du deuxième refrain, Aux armes, Citoyens ! etc. Un sacré clin d'œil du destin !

École des Beaux-Arts

Après son échec scolaire au lycée Condorcet, Serge Gainsbourg s'inscrit aux Beaux-Arts. C'est notamment dans ces locaux qu'il rencontre Bambou (Mylène Jampanoï), sa future compagne. Dans la réalité, le numéro 13 où a été tourné cette scène accueille la galerie d'exposition de l'école des Beaux-Arts.

Port de Montebello

Jane Birkin et Serge Gainsbourg s'embrassent pour la première fois sur ce quai, lors d'une promenade. Désormais quai de stationnement de péniche, le port de Montebello fut autrefois un lieu de déchargement de cargaisons fluviales. Une scène du film de Woody Allen Tout le monde dit I Love You s'y déroule également.

Cité Internationale des arts

Serge Gainsbourg reçoit une visite surprise de Brigitte Bardot (Lætitia Casta). Après son deuxième divorce, le chanteur a résidé en 1966 et 1967 dans une chambre d'étudiant au cinquième étage de la Cité Internationale des Arts. Celle-ci accueille régulièrement des artistes du monde entier pour de courts séjours dans la capitale allant de 2 mois à 1 an. L'établissement compte 315 ateliers-logements sur deux sites, un dans le Marais et l'autre à Montmartre.

Domicile des parents

Lorsque son père décède dans le salon, Serge Gainsbourg sort de l'immeuble en pleurs. Il se couche dans la rue, pour attendre un taxi, comme le lui a appris Boris Vian un peu plus tôt. Jane le retrouve allongé et le supplie de se relever, aidée par des policiers qui passaient par là. La rue Budé est en plein cœur de l'île Saint-Louis, une des deux îles naturelles de Paris, puisque l''île aux Cygnes a été créée artificiellement.

Bureau du producteur

Le producteur de musique Jean-Claude Desmarty (Claude Chabrol) écoute attentivement le nouveau titre de Serge, Je t'aime... moi non plus. La scène dans son bureau de Philips a été filmée au siège du Parti Communiste. Classé monument historique, l'immeuble est l’œuvre de l’architecte brésilien Oscar Niemeyer. L'artiste a souhaité, à travers les courbes surprenantes du bâtiment, évoquer un drapeau flottant au gré du vent. Il fut construit en 1971 mais les travaux du parvis, de la coupole et du souterrain ne s'achevèrent qu'en 1980.

Escalier

Se promenant de nuit, Serge et Jane descendent l'escalier de la rue Malebranche et Serge manque de se faire renverser par une voiture, sauvé in extremis par Jane. Cette rue a servi pour de nombreux tournages comme celui d'Ariane avec Audrey Hepburn.

Rue André-del-Sarte

En bas des marches menant au Sacré-Cœur et au croisement de la rue Ronsard, Serge Gainsbourg et Boris Vian (Philippe Katerine) s'allongent au milieu de la rue pour attendre un taxi. Cette scène fut tournée en décor réel.

Suivez-nous !

Partagez cette page sur